PROCHAINE REUNION DE L'ASSEMBLEE CITOYENNE LE VENDREDI 26 JANVIER 2018 A FABREGUES A 19 HEURES
PROCHAINE REUNION DE L'ASSEMBLEE CITOYENNE LE VENDREDI 26 JANVIER 2018 A FABREGUES A 19 HEURES

Le blog de 100 paroles

 

Cet espace est le vôtre. C'est un espace d'expression et de débats. Merci de rester mesurés dans vos propos, d'éviter les insultes et invectives.

Afin de vous exprimer cliquez simplement sur "ajouter un commentaire".

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
  • Devert Véronique (lundi, 19. mars 2018 18:38)

    Aujourd'hui, 19 mars, enfin une déclaration (presque) unitaire de la gauche appelant à la manifestation du 22 mars 2018 :
    "Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes !"
    Vous pouvez la lire sur le site ci-dessous (ou de n'importe quel site des signataires)

    http://2017.pcf.fr/d_claration_unitaire_d_fendons_tous_les_services_publics_solidarit_avec_les_cheminots_et_les_cheminotes

  • Dutheil (dimanche, 18. mars 2018 23:17)

    onsoir, tous,

    J’interviens dans cette discussion très intéressante juste pour dire qu’il ne faut pas, à mon avis dissocier les problèmatiques nucléaires et celles encore plus prégnantes du réchauffement climatique. Je vous rappelle que la loi interdit aux centrales nucléaires de rejeter les eaux de refroidissement dans la nature si celle ci dépasse la température de 25 degrés. je rappelle quand même que la température moyenne des cours d’eaux a augmenté de 3 degrés en 1 siècle et que au dessus de 20 degrés de température des eaux de rivière, la survie de l’écosystème des eaux courantes en général et en particulier de celles des poissons est remis en cause.
    La directive européenne 2006/44/CE du 6 septembre précise que « ces valeurs ( les 25 °) peuvent être dépassées pendant 2 % du temps (soit 7 jours par an) ».
    Avec le réchauffement climatique, comme nous nous dirigeons vers, au moins 2 ° voire 3° de réchauffement global; les centrales ne devraient plus être en mesure de pomper de l’eau assez froide pour se refroidir et ne devraient plus avoir le droit de rejeter les eaux utilisées trop chaudes. En un mot comme en cent, soit elle ne fonctionneront plus, soit elles détruiront les écosystèmes des rivières environnantes. Sans parler des risques d’impossibilité à refroidir les réacteurs avec les risques d’accidents industriels attachés.
    Il me semble donc indispensable de réfléchir à des solutions de remplacement très urgentes et non polluantes. Sans parler du coût du grand carénage des centrales les plus anciennes qui se monte à plus de 50 milliards d’euros pour EDF et à au moins 4 fois ce montant pour Greenpeace. Cet argent pourrait être utilisé pour promouvoir les énergies nouvelles et renouvelables.
    Voila pour mon avis, amicalement, Pierre

  • Petit (dimanche, 18. mars 2018 22:35)

    Bonsoir,
    Oui le nucléaire est un gros problème mais actuellement dans notre consommation électrique il y a 50 à 60 % de nucléaire.
    Ma question est comme nous voulons changer notre parc de véhicules à explosion en électrique, que nous roulons en vélo électrique, que l’électricité est de plus en plus présente dans notre quotidien, comment faire pour remplacer l’électricité nucléaire ? Et surtout combien il va coûter ? Tout cela ça se réfléchi ? Les citoyens doivent être informés que ça à un prix de se passer du nucléaire ?

  • Valnet (dimanche, 18. mars 2018 22:05)

    Bonjour à toustes,
    je ne vais pas repondre à chacun des commentaires , je vais juste faire des constats et une proposition generaliste:
    Macron nous impose une societe du moins disant social , pourquoi pas proposer une société du moins disant énergétique?
    Nous sommes rentré dans une periode ou nous allon être contrain face a la rareté des energies : c'est vrai pour le petrole l'eau , le gaz l’uranium ( oui l'uranium aussi! )
    Nous ne sommes pas allé nous battre au Mali au Niger pour sauver les peuples opprimés par daech les , y'a t-il quelqu'un pour croire que oui?
    Le nucleaire est une énergie du passée qui nous coûte cher , qui nous coûtera encore plus chère à l'avenir et qui est dangereuse des aujourd'hui.
    Qui a chez lui des pilules d'iode neutre?
    Personne c'est sur , c'est bien la preuve que le risque est dénié par l’état....
    pour des raisons economique , il faut sortir du nucleaire : combien coute un megawatt sorti de l'EPR?
    111€!!
    ça met le kilowatt heure à 11 centimes d'€.
    qui en veut?
    Et encore , à ces centimes il faut en rajouter 7 au titre de la TURPE ( taxe au transport fr l'energie touché par RTE..
    avec un kilowatt heure à 15 centimes en heure pleines nous avons 12 millions de personnes en précarité énergétique.
    Combien y en aura t-il à 17 centimes?
    Sachant que EDF estime le grand carénage des centrales à 150 milliards d'€ le prix du KW/H ne restera JAMAIS en dessous des 17 centimes.
    Le prix du mégawatt éolien est de 6/7 € le mégawatt ce qui met le kilowatt à 6/7 centimes d'€
    Alors on en discute ou on passe à autre chose ?
    Ange Valnet
    PS combien coute la prime d'assurance du parc nucleaire?
    reponse : 0€ car personne ne veut assurer un risque pareil
    un risque? , je croyais que c’était sans risque... risque...

  • LLEDO Bernard (dimanche, 18. mars 2018 16:05)

    Je viens de m'exprimer pour engager notre pays dans la sortie du nucléaire (www.nucleaire.vote) car je ne crois pas que le risque en vaille la chandelle !

    Pour deux raisons que je pense essentielles...

    J'ai notamment retenu de ma carrière dans la prévention des risques professionnels l'intérêt qu'il y a toujours à réduire les risques à la source, surtout quand on peut remplacer un outil dangereux par un autre qui l'est moins.

    Quant aux promesses que l'on nous fait de mise en sécurité du nucléaire, pouvons-nous vraiment faire confiance au système capitaliste, pour lequel le profit supplantera toujours le risque ?

  • Bernard Delord (vendredi, 16. mars 2018 17:27)

    Bonjour Sylvain, Marc et les autres,

    Personnellement, j'ai bien du mal à dire si je ne suis pour ou contre la sortie du nucléaire. Dit comme cela, je pense que c'est une question très mal posée.

    Je crois qu'il faudrait considérer la question énergétique dans son ensemble, et pas seulement l'électricité et encore moins le seul électro-nucléaire. S'intéresser à toute la planète et pas seulement à la France. Avoir un vrai débat, en confrontant et discutant les arguments documentés (pas les slogans) des uns et des autres et en prenant le temps. Alors, et alors seulement, les citoyens pourraient trancher.

    Sur le fond de la question, voici quelques interrogations parmi d'autres :
    - l'eau chaude sanitaire solaire est, semble-t-il, beaucoup plus développée en Allemagne qu'en France, alors qu'a priori, notre pays est géographiquement mieux placé ; pourquoi ? Est-ce l'effet du lobby nucléaire français ? Est-il indispensable de sortir du nucléaire pour avancer sur cette question ?

    - les failles de sécurité dans le nucléaire (malfaçons, erreur humaines, intrusion,...) semblent perdurer ; est-ce intrinsèquement lié à la nature du nucléaire ou à la gestion qui en est faite (privatisation, objectif de rentabilité immédiate, ...) ?

    - les déchets des centrales nucléaires sont un problème important et sans solutions idéales ; mais pourquoi avoir en 1977 arrêté Super Phénix alors qu'il devait permettre l'utilisation et donc la disparition du plutonium, le déchet le plus embêtant ? Est-ce un effet du lobby anti-nucléaire ?

    - les énergies solaire et éolienne semblent présenter beaucoup moins d'inconvénients que le nucléaire ; mais, faut-il prendre en compte les pollutions liées à l'extraction et au traitement des métaux rares et des métaux lourds nécessaires à la fabrication des installations, notamment à la mine de Bayan Obo en Chine ?

    - la géothermie profonde semble être très intéressante (site expérimental à Soultz-sous-Forêts), mais elle nécessite une fracturation hydraulique et/ou chimique des roches (même procédé et mêmes inconvénients que pour l'extraction du gaz de schiste) et provoque une remontée de radio-activité profonde qui se fixe en partie dans les tubulures de la centrale et est rejetée en partie dans l'atmosphère ; d'où l'inquiétude des riverains (voir le site http://crjsuisse.ch). Alors qu'en penser ?

    - il me semble que l'industrie chimique a fait et continue de faire beaucoup plus de morts directs et indirects ainsi que de contaminations des milieux naturels, par explosion (Feyzin, AZF, Seveso, Bhopal, ...) et par son fonctionnement quotidien, que le nucléaire ; faut-il demander la sortie du chimique ? Même question pour l'avion, la voiture, les mines, ...

    - le nucléaire militaire me semble avoir fait bien plus de morts et de dégâts que le nucléaire civil ; pourquoi en parle-t-on beaucoup moins ?

    - quel niveau de vie et conditions de vie sont-ils envisageables pour les milliards de terriens si on veut se passer totalement et d'énergie nucléaire et des combustibles fossiles ? Y aura-t-il un recul des conditions d'existence (transport, chauffage, communications, ...) dans les pays développés ? Ou bien, faut-il admettre que subsistera continuellement une fracture énergétique et donc un développement humain inégal entre pays pauvres et riches ? Est-ce admissible ?

    Y voir clair sur toutes ces questions, et pas mal d'autres, nécessite probablement un peu de temps, d'informations et d'échanges.

    Amicalement,

  • Sylvain GILLES (vendredi, 16. mars 2018 01:06)

    Bonjour Marc,

    - La priorité donnée au nucléaire en France fait barrage aux autres sources d'énergie et surtout à la géothermie. Nous sommes assis sur masse d'énergie hallucinante dont on ne fait rien, et qui n'est pas dangereuse (sauf les volcans).

    - Si une centrale nucléaire pète près de chez toi, avec les conséquences que l'on connaît, tu verras sans doute cette énergie sous un autre angle. Et ce risque est majeur, on le sait, étant donné les malfaçons signalées dernièrement dans les équipements (cuves) par des lanceurs d'alerte.

    - Le nucléaire est en ce moment indispensable dans le cadre de notre surconsommation d'énergie, qui est obscène. Il est dangereux car entre les mains d'intérêts particuliers.
    Fraternellement,
    Sylvain

  • Pansu (jeudi, 15. mars 2018 19:31)

    Le 15/03/2018 à 13:25, Marc Pansu a écrit :
    Bonjour

    Je suis défavorable à la sortie du nucléaire civil pour les raisons suivantes :
    -la France est un des pays les moins polluants en gaz à effet de serre grace à ses centrales nucléaires,
    -on en est aux balbutiements dans la connaissance du noyau atomique,
    -si les électrons périphériques de l’atome permettent d’expliquer la chimie, l’électricité et le l’électronique, quels fabuleux secrets résident-ils dans les électrons internes et les particules du nucleus,
    -il est faux de prétendre qu’on pourra continuer des recherches sur le noyau si elles ne sont pas soutenues par une filière industrielle, ce qui a été le cas de toutes les découvertes, la pratique accompagne ou précède la théorisation,
    -Le soleil et les étoiles, l’univers entier fonctionnent au nucléaire,
    -si l’homme veut quitter un jour sa petite planète, pour se lancer dans l’univers, seule l’énergie à long terme des noyaux radioactifs le lui permettra,
    -les granits des massifs central et armoricains sont plus radioactifs que ce qui est toléré pour les déchets du nucléaire, l’enfouissement comme à Bure assurera une sécurité jamais atteinte pour les autres déchets de l’industrie. Ce qui ne veut pas dire que je désapprouve les zadistes. J’ai été très heureux de leur victoire à ND des Landes, un beau combat contre le bétonnage des zones humides, la pollution aérienne et pour une agriculture de qualité. Ces combats-là sont beaux mais à Bure les zadistes se trompent de combat.
    Par contre, comme Frédéric Joliot, Einstein et des millions d’autres à l’ONU, JE SUIS FAVORABLE A LA SORTIE DU NUCLEAIRE MILITAIRE, que l’argent investi dans la bombe aille à la sécurité du nucléaire civil.

    Fraternellement, Marc Pansu

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© pcf cellule st Georges d'Orques