PROCHAINE REUNION DE L'ASSEMBLEE CITOYENNE LE VENDREDI 26 JANVIER 2018 A FABREGUES A 19 HEURES
PROCHAINE REUNION DE L'ASSEMBLEE CITOYENNE LE VENDREDI 26 JANVIER 2018 A FABREGUES A 19 HEURES

Le blog. EXPRIMEZ-VOUS !

 

Cet espace est le vôtre. C'est un espace d'expression et de débats. Merci de rester mesurés dans vos propos, d'éviter les insultes et invectives.

Afin de vous exprimer cliquez simplement sur "ajouter un commentaire".

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
  • bernard provins (lundi, 12. août 2019 19:55)

    Hiroshima, Nagasaki, nous n’oublierons jamais
    La ville d'Hiroshima rayée de la carte par la bombe américaine
    6 août 1945 - 8 h 15, 9 août 1945 - 10 h 58, ces jours-là des centaines de milliers de personnes ont péri à Hiroshima et Nagasaki. En moins d’une demi-seconde, ils disparaissaient à tout jamais littéralement « atomisés » sans laisser la moindre trace de leur existence. Pour plus de 99 % d’entre eux, il s’agissait de femmes et d’enfants qui n’avaient rien à voir avec la guerre.
    D’après une estimation récente, les morts immédiats sont estimé-e-s à plus de 200 000. Quant aux survivants ils souffrent de différents maux : brûlures, leucémie, stérilité, cancers, cécités ... . La majorité des bléssé.e.s moururent dans d’atroces souffrances, sans traitement disponible dans les 4 mois suivants. En 2007 252 000 personnes irradié.e.s vivaient encore souffrants toujours dans leur chair comme dans leur esprit des effets de l’arme atomique.
    Ce sont trop de morts auxquels il faut ajouter les victimes collatérales que sont les irradié.e.s victimes des essais d’armes atomiques et les dégâts environnementaux comme, par exemple, dans les atolls de la Polynésie Française.
    La CGT demande a toujours demandé l’interdiction des armes nucléaires qui ne sont que des armes conçues pour terroriser des civils innocents et imposer le droit du plus fort ou au moins le droit de celui qui dispose d’une des armes les plus destructrices. La CGT exige l’élimination totale de toutes les armes nucléaires existantes.
    La CGT demande que la France ratifie le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) adopté à l’Onu le 7 juillet 2017 et que les 25 pays l’ayant déjà ratifié soient rejoints par au moins 25 pays pour permettre son application.
    Le Président de la République a annoncé qu’il utilisera 37 milliards d’Euros sur le budget de l’État uniquement pour la modernisation de la force de dissuasion nucléaire !
    Cela a pour conséquence de relancer la course aux armements : acquisition, modernisation. Cela pèse sur les dépenses indispensables en matière sociale, du travail et environnementale « et sur les relations entre pays pas toujours sereines ».
    La CGT proteste régulièrement sur l’urgence sociale qui s’aggrave, sur les dégâts environnementaux. Sur la lutte pour la transition écologique qui stagne, alors que les hôpitaux, écoles, transports publics ... sont en grave crise. Le pouvoir et sa politique néo- libérale détruisent systématiquement des pans entiers de notre modèle social.
    Exigeons que les 37 milliards d’Euros soient investis pour répondre aux besoins de la population et pour faire disparaitre la misère des plus fragiles.
    Le 9 Août 2019

  • Bernard GELLION (lundi, 27. mai 2019 14:32)

    MERCI CAMARADES !!!
    Oui merci camarade Fabien ROUSSEL(et l’ensemble –ou presque-des dirigeants du PCF), merci camarade Jean-Luc MELENCHON (et les quelques dirigeants du mouvement qui peuvent encore s’exprimer), car votre perspicacité, votre grande capacité d’analyse de la société française, vos efforts partagés pour casser Le Front de Gauche font qu’aujourd’hui vous n’apparaissaient plus du tout comme crédibles quand vous prétendez « vouloir le bien du Peuple ». Mais petit détail le Peuple ne se reconnaît plus dans votre démarche politique. Faut dire que depuis 2005 (n’ayons pas la cruauté de remonter plus avant dans le temps…) vous l’avez sacrément promené le Peuple…
    Vous avez réussi à faire du plus mauvais score du PS une « presque victoire » puisqu’avec 6.19% le PS, version arriviste de première, talonne la FI !!! (voir l’article du monde diplo : un nouveau Macron est possible publié sur ce site)
    La période « Front de Gauche » avait mis à mal la bipolarisation de la vie politique française, votre inconséquence a permis la création d’une nouvelle bipolarisation entre une droite hyper réactionnaire et répressive et la droite fasciste… Encore merci !!!
    Vous prônez à longueur de meetings le rassemblement mais à la seule condition que vous ayez le leadership. De cette bataille d’un autre temps plus personne ne veut. Mais vous ne voulez pas le voir. Ou plus exactement tellement persuadés que vous êtes que sans vous rien n’est possible vous perdez les pédales… Et si ce n’était que les pédales !!!
    Vous ne cessez de dire haut et fort (parfois même très fort) qu’il faut faire de la politique autrement, que les vieilles pratiques n’ont plus lieu d’être mais pourtant vous continuez pour les uns à pratiquer des alliances à géométrie variable pour sauver quelques sièges et pour les autres à affirmer que vous détenez la vérité absolue et que vous avez inventé « l’eau tiède du rassemblement » en créant un mouvement « ouvert à tous » pourvu que l’on soit d’accord sur l’organisation hyper centralisée qui ne peut en aucun cas être mise en cause… Les moutons bêlent mais c’est le berger qui décide où l’on broute…
    Vos incohérences, vos incapacités à entendre autre chose que vos mots finissent par valider ce que nombre de personnes de notre Assemblée Citoyenne des 1ère et 8ème circonscriptions de l’Hérault, mais aussi du groupe de réflexion « faisons front commun » ont tenté de faire valoir : à savoir rassembler au-delà des différences les tenants de la gauche antilibérale, sociale et écologique (stratégie qui aux élections législatives de 2017 aurait vraisemblablement permis l’élection de deux voire trois députés supplémentaires de cette gauche là !!!
    Mais le passé est le passé… Parlons donc d’avenir et d’avenir proche.
    Allez-vous à la faveur des élections municipales nous resservir vos jérémiades unitaires pour mieux organiser la division au nom de vos intérêts partisans ? Ou alors allez-vous avoir l’intelligence politique de comprendre que c’est avec les citoyens.nes qu’il va falloir construire ? Que c’est aux citoyens.nes de construire les listes, les programmes que vos organisations devront soutenir pour espérer ne plus se ridiculiser voire disparaître… (N’oubliez pas que dimanche la liste « animaliste » avec comme « figure de proue » la gueule d’un chien fait presque jeu égal avec la liste du PCF… » malgré « la belle campagne du PCF dixit Ian Brossat » Si le ridicule tuait !!!)
    Exemple de « votre bêtise politique ». Je vis dans une résidence et à l’entrée de celle-ci il y a un panneau « Libre Expression ». Les quinze derniers jours j’ai assisté à « une bataille d’affichage »entre militants communistes et militants France Insoumise pour « tenir ce panneau ». Quand je rentrais le soir il y avait une affiche FI, le matin une affiche PCF. Et ce durant quinze jours. Au final c’est le PCF qui a gagné !!! Bravo camarades !!! (A Vic La Gardiole : Le Pen : 36.45% ; FI : 6.98% ;PCF : 3.78% - sans commentaires…)
    Alors camarades de l’Assemblée Citoyenne 1 & 8, vous qui déçus par la façon dont les choses se sont passées au moment des élections législatives et qui avaient pris des distances avec nous, écoeurés.es que vous étiez par l’attitudes des forces politiques sourdes à vos, à nos attentes, il est temps et urgent que nous nous retrouvions pour construire une autre façon de faire de la politique au plus près des habitants.es de nos villes et de nos villages. Laissons les « boutiquiers » s’occupés de la gestion de leur stock et passons à autre chose de façon constructive et conquérante.
    Pour certains.es d’entre vous nous nous sommes retrouvés.es au rond point de Lavérune, d’autres amis.es sont sur les rond points de leur ville, nous avons donc la possibilité d’associer à notre réflexion des gilets jaunes que nous côtoyons (à condition de les écouter et non de leur servir un pseudo discours « lutte des classes » un peu beaucoup vieillot, celui qui prétend avoir réponse à tout y compris aux questions qui ne sont pas posées mais surtout aux questions qui ne se posent pas …) Ecouter, écouter encore et toujours et construire ENSEMBLE doit être notre seule démarche.
    Bernard GELLION

  • Emmanuel DELFOSSE (mardi, 15. janvier 2019 12:50)

    La colère jaune
    Par Claude CORBIER – gilet jaune au rond point du zénith
    Que veulent les gilets jaunes, les habitants des quartiers peuvent ils à terme tirer profit de cette révolte ? On en entend de belles concernant ce qui se dit sur les rond points : racisme, homophobie, lepénisme, etc. Ce n’est pas ce que je vis depuis neuf semaines sur mon rond point du Zénith à Montpellier.
    J’y suis allé parce que pour la première fois un moyen d’expression m’a séduit. En tant que journaliste, j’ai couvert des dizaines de manifestations classiques depuis 1980, j’ai rarement vu des résultats spectaculaires. Depuis plus de dix ans, je prétends que cette procédure rituelle, encadrée par des syndicats sagement rangés du côté des nantis, ne peut produire que des avancées mineures, sujettes à frustrations. La spontanéité et la liberté promises par ce qui allait devenir « les gilets jaunes » m’ont conquis d’emblée : râler comme un gaulois réfractaire, c’est facile, prendre ses affaires en main, c’est ça, le nouveau monde, et ça demande quelques efforts, que je fais ! Et puis le mépris parfois graveleux affiché par le pouvoir contre les gilets jaunes m’a conforté dans ma décision.
    Une vraie innovation, puisque je me suis confronté immédiatement avec des paroles libres, avec des gens que je ne fréquente pas vraiment, non pas que je les méprise ou les ignore, mais parce que nous vivons tous dans notre monde et notre rythme, avec de temps en temps un regard furtif vers l’autre ; sur les giratoires, on veut sauver l’essentiel, nos différences relèvent du détail.
    Un libre échange, sans aucun cadre. Artisan, employé, chômeur, retraité, rmiste, de gauche, de droite, des extrêmes, de couleur ou sans, nous communions tous aujourd’hui encore dans la révolte contre une caste qui nous appauvrit à son bénéfice depuis fort longtemps, et qui nous dicte ce qu’il est bon ou pas de penser, qui nous impose ses choix sans alternative.
    Pas de racisme ni d’homophobie, aucune quenelle sur mon giratoire, transformé en place du village, où l’on échange parfois de façon contradictoire, mais où la parole de chacun est respectable : ici, il n’y a pas d’imbéciles ni de questions stupides, nous sommes égaux.
    Notre manifestation a toujours été déclarée, donc pas de violences, et notre « patron de giratoire », communiste déclaré mais sans prosélytisme ni signe ostentatoire, a imposé un régime sec, pas de drogues ni d’alcool, des sourires envers les automobilistes que nous gênons, et beaucoup de convivialité entre nous. Un monde idyllique ? Pas vraiment, un simple retour aux règles élémentaires du respect de la loi d’une part, de comportement d’autre part, envers chacun.
    Les habitants des quartiers peuvent-ils bénéficier de cette vague ? Directement oui, comme d’autres, puisque les travailleurs les plus démunis devraient (sous réserve), bénéficier non pas d’une augmentation du SMIC, mais d’une prime à l’emploi, c’est déjà ça de pris. Les retraités « privilégiés » devraient voir l’augmentation du taux de CSG revenir à la normale…en juillet, avec effet rétroactif, c’est ce que l’on nous promet ! Et rien de scandaleux à réclamer plus de contrôles, sur les fraudes sociales et fiscales c’est d’ailleurs le cas depuis quelques années, dès lors qu’une minorité de fraudeurs jette l’opprobre sur une majorité de citoyens exemplaires : nous avons eu par exemple récemment un ministre des Finances qui était par ailleurs fraudeur à double titre, puisqu’il plaçait en paradis fiscal des revenus occultes. Les habitants des quartiers, généralement muets, invisibles, pour reprendre le titre d’un film à la mode, vont profiter comme tout un chacun, de l’exposition médiatique des problèmes qu’ils rencontrent, qui sont ceux de nombreux citoyens.
    Quand à la fameuse consultation nationale, on connaît aujourd’hui ses limites, qui évitent sagement les questions qui fâchent, comme le pouvoir d’achat : comme le dit mon voisin de giratoire, le salaire mensuel de Chantal Jouanno, qui préside le Conseil national de débat national, qui ne servait quasiment à rien avant que l’on lui confie cette belle consultation, c’est l’équivalent de ma pension de retraite annuelle.
    Certes, Emmanuel Macron et son gouvernement ne sont pas responsables de tous les maux qui nous accablent. En revanche, pas de bol pour eux, ils nous ont promis un nouveau monde, et bon gré mal gré, on y a cru ! En jouant la montre avec cette consultation, il semble qu’ils aient choisi une victoire du Rassemblement national aux prochaines élections, plutôt qu’une remise à plat du mille feuilles administratif, des institutions, des chambres parlementaires et de la fiscalité : c’est dire avec quel mépris nos élus traitent les élections européennes, mais ça, c’est pas nouveau… Alea jacta est !
    Claude Corbier
    Auteur
    ________________________________________

  • BernardDELORT (lundi, 14. janvier 2019 14:11)

    Salut à tous,
    En complément de ce qu'a dit Pierre sur le rond point du Zénith.
    Je suis allé à la manif des Gilets Jaunes samedi après-midi, annoncée comme "manif des femmes gilets jaunes". Elle est partie de la mairie de Montpellier et a rallié le Corum. C'était une manif déclarée en Préfecture. Il y avait un service d'ordre (léger) organisé lors d'une réunion à la Carmagnole, j'y ai reconnu des militants politiques et syndicaux.
    En fait, un deuxième rassemblement s'est formé sur la Comédie, sans doute des gens (comme moi) qui ne connaissait pas le parcours déclaré. On a poireauté un bon moment et cela nous a permis de faire partir la police municipale qui voulait dresser un PV aux copains de l'association de solidarité avec la Palestine qui tenait un stand. Puis on a rejoint la manif principale à hauteur du lycée Mermoz en passant par le bas du Corum et les bords du Lez.
    On était très, très nombreux, ambiance bon enfant, et même une chorale. Et fermant le cortège, une grosse centaine de motards (sans doute Pierre y était-il, mais je ne l'ai pas reconnu). Les motards, c'est sympa, surtout quand ils ne sont pas de la police, mais pour l'écologie, pas terrible. En fin, pour une fois ...
    Plus tard, il y a eu des incidents, près de la Préfecture. Mais c'était après la fin de la manif "officielle".
    J'ai vu pas mal de banderoles, il me semble plus que les fois précédentes, ce qui dénoterait une certaine organisation, au moins de petits groupes. Une grosse minorité des participants étaient sans gilets jaunes ; est-ce le signe d'un élargissement ? J'ai vu aussi 3 drapeaux du syndicat Sud. Personnellement, j'y suis allé avec un badge CGT, n'ayant pas de drapeau. J'y ai reconnu quelques copains de la CGT (sans gilet) et 2 de l'Assemblée Citoyenne (en jaune). Mon badge a attiré un manifestant, gilet jaune depuis le début et ancien CGTiste : une bonne discussion.
    Personnellement, je pense que pour soutenir le mouvement des gilets jaunes il est utile qu'on participe à leurs initiatives : occupation de ronds points, manifs, et autres, en mettant un gilet jaune pour ceux qui le souhaitent. Et si nous souhaitons faire avancer la convergence des luttes, il n'est pas inutile d'y aller avec ses étiquètes (syndicale, politique, associative,...) n'ont pas pour récupérer ni pour donner des leçons, mais parce que pour converger il faut être au moins 2. De même, il est judicieux d'inviter et de laisser une place aux gilets jaunes dans nos initiatives, comme cela est d'ores et déjà fait sur notre site "100-paroles.fr".
    La manifestation du 27 janvier pour le climat à Montpellier, pourrait être une nouvelle occasion "pour faire converger les luttes environnementales et sociales" comme le dit le communiqué de l'UD-CGT-34 (voir fil-actualités sur le site 100-paroles.fr).
    Pour la petite histoire et pour faire pendant à ce qu'a dit Pierre du Zénith, il y avait dans le service d'ordre de la manif un copain CGT, cheminot retraité, cuisto amateur mais éclairé, responsable à ses heures des grillades de la CGT et qui a déjà commis des "chile con carne" lors de rassemblements. Samedi, il était de repos. Mais si vous avez l'occasion de le fréquenter en activité, ne le loupez pas. Peut-être faudrait-il organiser un concours avec le cuisto du Zénith au titre de la convergence des mouvements ?
    Amicalement,
    Bernard

  • Pierre DUTEIL (lundi, 14. janvier 2019 14:09)

    Bonjour, Tous,

    Pour ceux que ça intéresse ! Nous nous sommes retrouvés 4 ou 5 membres de l'assemblée citoyenne sur le rond-point du zénith entre 10 h 30 et 14 heures, heures de la manif des femmes.
    Tout c'est super bien passé nous avons été très bien accueillis. ils nous ont invités à manger, un des gilets jaunes est cuistot et ils nous a fait une daube ! Menu 3 étoiles! Bon d'accord je suis végétarien, mais quand même!
    Du coup on était une quinzaine sur le rond-point et cela leur a permis de le prendre cool et d'être relayés. il faisait très beau, grand soleil et du coup cela a été une journée très sympa, on a tous sympathisé et vraisemblablement on refera ça le week-end prochain.
    Moi perso je suis parti sur la manif des femmes en moto avec la FFMC et j'ai passé une super journée. Je ne saurai trop vous conseiller de nous rejoindre Samedi prochain, surtout que la manifestation du zénith, c'est la seule qui est déclarée légalement en préfecture et donc dans laquelle on ne risque pas de voir débarquer les CRS!
    Voila, pour infos,
    Pierre

  • Maximilien COSME (dimanche, 13. janvier 2019 10:11)

    Pour ma part, je serai présent une partie de la journée au Zenith.

    François Guerard, ce qui empêche les gens d'acheter c'est les bas salaires, pas 100 gilets jaunes qui ralentissent une voiture pendant 3 minutes pour distribuer des tracts. Donc oui, c'est la faute aux responsables de la l'effondrement du pouvoir d'achat.On peut en discuter.

    Mais c'est bien que vous assumiez !

    MC

  • François GUERARD (dimanche, 13. janvier 2019 10:10)

    Oui tenez les ronds-points ! empêcher les gens d’accéder aux commerces. 58 000 personnes au chômage partiel ou technique cela ne vous suffit pas ? Alors évidemment c’est la faute aux autres. C’est toujours de la faute aux autres… J’assume mon propos quitte à en froisser certains

  • Pierre DUTEIL (dimanche, 13. janvier 2019 10:09)

    Pour infos,

    Nous avons participé à une réunion sur le parking du zénith mercredi soir, et les gilets jeunes présents ont décidés de tenir le rond-point ce samedi encore! rendez vous est pris à 10 h 15 sur le parking du zénith pour organiser la journée.
    il semble qu'ils soient moins nombreux et nous avons proposé de faire un appel sur l'assemblée citoyenne pour voir si des sympathisants à leur mouvement pouvaient se faire connaitre et leur apporter leur soutien pour la journée de samedi, même une présence de quelques heures sera la bienvenu.
    dans l'espoir de ne froisser personne par cette information...
    Pierre

  • Bernard GELLION (vendredi, 04. janvier 2019 08:47)

    GILETS JAUNES ROND POINT DU ZENITH
    Nous reproduisons ci dessous malgré sa longueur peu adaptée à l'esprit du blog le tract distribué au rond point du Zénith, en raison de son caractère exceptionnel. Rédigé sur un parking, dans le froid, dans la fraternité, il est un témoignage unique de l'élaboration "sur le vif" d'une pensée politique que chacun de nous devrait apprécier à sa juste valeur.
    JE SUIS GILET JAUNE :
    je suis le peuple, je suis une femme, un homme, un enfant
    Je suis toutes les couleurs
    Je suis de toutes religions et sans religion
    Je suis la démocratie
    Je suis la France
    Je suis la liberté, l’égalité et la fraternité
    PUBLICITÉ
    Et je me lève devant l’injustice !
    Les représentants politiques actuels ne répondant pas à nos attentes, nous vous présentons les revendications suivantes :
    1) Rétablir immédiatement le pouvoir d'achat des citoyens en portant le smic à 1800€ brut par mois.
    2) Réévaluation des taux de TVA en réduisant les pourcentages sur les objets de la vie courante et de 1er nécessité (jusqu’aux véhicules neufs de petit prix) en augmentant fortement tous ceux concernant tous les produits de luxe (gros véhicules, bateaux de grande valeur, bijoux, montres, vêtements de luxe etc.)
    3) Instituer un minimum universel des pensions des retraités et des personnes handicapées d'un montant minimum de 1200€ médian par mois, non imposable et d'une exonération définitive de la CSG et du CRDS pour ces deux catégories.
    4) Lutter contre l'évasion fiscale en toute transparence nécessite :
    La création d'une commission de contrôle citoyenne sur l’utilisation de l’argent public et des fraudes en général. Celle-ci sera dotée d’un pouvoir décisionnaire et contraignant lorsque des aberrations seront constatées. Ainsi que le rétablissement de la loi instaurant le contrôle des dotations en fonds public par les comités d’entreprise.
    Que les plus riches contribuent de manière exceptionnelle à l’effort du redressement de la nation.
    Le remaniement des tranches d’impositions en favorisant les tranches de départ et d’augmenter le montant des tranches superieures.
    La remise à plat pour les petites entreprises de leur Taux d’imposition. Il est anormal que celle-ci soit imposées à la hauteur de 30% et les entreprises du CAC 40 au taux de 8%. Mieux encadrer le CICE
    Créer les mêmes taux de taxes pour tout le négoce en Europe afin d’établir la même égalité financière entre les différents pays et ainsi d’éviter une concurrence déloyale entre les états membre.
    5) Nous sommes favorables à un plan écologique équitable. Donc les plus gros pollueurs doivent être les premiers payeurs. Il faut établir une écotaxe sur nos frontières. Il faut aussi enlever définitivement les dernières dispositions concernant les contrôles techniques pour les véhicules de moins de 3,5 Tonnes .
    6) Prise en compte réel du vote blanc, pour permettre si ce vote est majoritaire de remettre en cause l'élection. Cela permettra d'inciter les citoyens à voter et de créer enfin les conditions d’un vote d'adhésion et non pas d’un vote "contre".
    Prise en compte de la proportionnelle intégrale pour toutes les élections.
    Instaurer le plus rapidement possible le R.I.C local, législatif, abrogatoire et constitutionnel.
    7) Arrêt du projet de casse de la sécurité sociale, de la caisse des retraites, du chômage et des remises en cause de toutes nos conquêtes sociales. Nous voulons des tables rondes entre les citoyens et tous les protagonistes du plus haut niveau pour mettre en place un réel plan social immédiat et efficace et surtout équitable.
    Maintiens des services publics de proximités : postes, écoles, transports, rails, services médicaux, logements sociaux.
    Une justice égalitaire au service de tous et relèvement du seuil qui permet de prétendre à l’aide judiciaire.
    Signé : Le rassemblement citoyen des gilets jaunes du ZENITH

  • Lledo Nathalie (jeudi, 20. septembre 2018 11:57)

    https://www.facebook.com/1614487726/posts/10215420985270536/

  • Devert Véronique (lundi, 19. mars 2018 18:38)

    Aujourd'hui, 19 mars, enfin une déclaration (presque) unitaire de la gauche appelant à la manifestation du 22 mars 2018 :
    "Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes !"
    Vous pouvez la lire sur le site ci-dessous (ou de n'importe quel site des signataires)

    http://2017.pcf.fr/d_claration_unitaire_d_fendons_tous_les_services_publics_solidarit_avec_les_cheminots_et_les_cheminotes

  • Dutheil (dimanche, 18. mars 2018 23:17)

    onsoir, tous,

    J’interviens dans cette discussion très intéressante juste pour dire qu’il ne faut pas, à mon avis dissocier les problèmatiques nucléaires et celles encore plus prégnantes du réchauffement climatique. Je vous rappelle que la loi interdit aux centrales nucléaires de rejeter les eaux de refroidissement dans la nature si celle ci dépasse la température de 25 degrés. je rappelle quand même que la température moyenne des cours d’eaux a augmenté de 3 degrés en 1 siècle et que au dessus de 20 degrés de température des eaux de rivière, la survie de l’écosystème des eaux courantes en général et en particulier de celles des poissons est remis en cause.
    La directive européenne 2006/44/CE du 6 septembre précise que « ces valeurs ( les 25 °) peuvent être dépassées pendant 2 % du temps (soit 7 jours par an) ».
    Avec le réchauffement climatique, comme nous nous dirigeons vers, au moins 2 ° voire 3° de réchauffement global; les centrales ne devraient plus être en mesure de pomper de l’eau assez froide pour se refroidir et ne devraient plus avoir le droit de rejeter les eaux utilisées trop chaudes. En un mot comme en cent, soit elle ne fonctionneront plus, soit elles détruiront les écosystèmes des rivières environnantes. Sans parler des risques d’impossibilité à refroidir les réacteurs avec les risques d’accidents industriels attachés.
    Il me semble donc indispensable de réfléchir à des solutions de remplacement très urgentes et non polluantes. Sans parler du coût du grand carénage des centrales les plus anciennes qui se monte à plus de 50 milliards d’euros pour EDF et à au moins 4 fois ce montant pour Greenpeace. Cet argent pourrait être utilisé pour promouvoir les énergies nouvelles et renouvelables.
    Voila pour mon avis, amicalement, Pierre

  • Petit (dimanche, 18. mars 2018 22:35)

    Bonsoir,
    Oui le nucléaire est un gros problème mais actuellement dans notre consommation électrique il y a 50 à 60 % de nucléaire.
    Ma question est comme nous voulons changer notre parc de véhicules à explosion en électrique, que nous roulons en vélo électrique, que l’électricité est de plus en plus présente dans notre quotidien, comment faire pour remplacer l’électricité nucléaire ? Et surtout combien il va coûter ? Tout cela ça se réfléchi ? Les citoyens doivent être informés que ça à un prix de se passer du nucléaire ?

  • Valnet (dimanche, 18. mars 2018 22:05)

    Bonjour à toustes,
    je ne vais pas repondre à chacun des commentaires , je vais juste faire des constats et une proposition generaliste:
    Macron nous impose une societe du moins disant social , pourquoi pas proposer une société du moins disant énergétique?
    Nous sommes rentré dans une periode ou nous allon être contrain face a la rareté des energies : c'est vrai pour le petrole l'eau , le gaz l’uranium ( oui l'uranium aussi! )
    Nous ne sommes pas allé nous battre au Mali au Niger pour sauver les peuples opprimés par daech les , y'a t-il quelqu'un pour croire que oui?
    Le nucleaire est une énergie du passée qui nous coûte cher , qui nous coûtera encore plus chère à l'avenir et qui est dangereuse des aujourd'hui.
    Qui a chez lui des pilules d'iode neutre?
    Personne c'est sur , c'est bien la preuve que le risque est dénié par l’état....
    pour des raisons economique , il faut sortir du nucleaire : combien coute un megawatt sorti de l'EPR?
    111€!!
    ça met le kilowatt heure à 11 centimes d'€.
    qui en veut?
    Et encore , à ces centimes il faut en rajouter 7 au titre de la TURPE ( taxe au transport fr l'energie touché par RTE..
    avec un kilowatt heure à 15 centimes en heure pleines nous avons 12 millions de personnes en précarité énergétique.
    Combien y en aura t-il à 17 centimes?
    Sachant que EDF estime le grand carénage des centrales à 150 milliards d'€ le prix du KW/H ne restera JAMAIS en dessous des 17 centimes.
    Le prix du mégawatt éolien est de 6/7 € le mégawatt ce qui met le kilowatt à 6/7 centimes d'€
    Alors on en discute ou on passe à autre chose ?
    Ange Valnet
    PS combien coute la prime d'assurance du parc nucleaire?
    reponse : 0€ car personne ne veut assurer un risque pareil
    un risque? , je croyais que c’était sans risque... risque...

  • LLEDO Bernard (dimanche, 18. mars 2018 16:05)

    Je viens de m'exprimer pour engager notre pays dans la sortie du nucléaire (www.nucleaire.vote) car je ne crois pas que le risque en vaille la chandelle !

    Pour deux raisons que je pense essentielles...

    J'ai notamment retenu de ma carrière dans la prévention des risques professionnels l'intérêt qu'il y a toujours à réduire les risques à la source, surtout quand on peut remplacer un outil dangereux par un autre qui l'est moins.

    Quant aux promesses que l'on nous fait de mise en sécurité du nucléaire, pouvons-nous vraiment faire confiance au système capitaliste, pour lequel le profit supplantera toujours le risque ?

  • Bernard Delord (vendredi, 16. mars 2018 17:27)

    Bonjour Sylvain, Marc et les autres,

    Personnellement, j'ai bien du mal à dire si je ne suis pour ou contre la sortie du nucléaire. Dit comme cela, je pense que c'est une question très mal posée.

    Je crois qu'il faudrait considérer la question énergétique dans son ensemble, et pas seulement l'électricité et encore moins le seul électro-nucléaire. S'intéresser à toute la planète et pas seulement à la France. Avoir un vrai débat, en confrontant et discutant les arguments documentés (pas les slogans) des uns et des autres et en prenant le temps. Alors, et alors seulement, les citoyens pourraient trancher.

    Sur le fond de la question, voici quelques interrogations parmi d'autres :
    - l'eau chaude sanitaire solaire est, semble-t-il, beaucoup plus développée en Allemagne qu'en France, alors qu'a priori, notre pays est géographiquement mieux placé ; pourquoi ? Est-ce l'effet du lobby nucléaire français ? Est-il indispensable de sortir du nucléaire pour avancer sur cette question ?

    - les failles de sécurité dans le nucléaire (malfaçons, erreur humaines, intrusion,...) semblent perdurer ; est-ce intrinsèquement lié à la nature du nucléaire ou à la gestion qui en est faite (privatisation, objectif de rentabilité immédiate, ...) ?

    - les déchets des centrales nucléaires sont un problème important et sans solutions idéales ; mais pourquoi avoir en 1977 arrêté Super Phénix alors qu'il devait permettre l'utilisation et donc la disparition du plutonium, le déchet le plus embêtant ? Est-ce un effet du lobby anti-nucléaire ?

    - les énergies solaire et éolienne semblent présenter beaucoup moins d'inconvénients que le nucléaire ; mais, faut-il prendre en compte les pollutions liées à l'extraction et au traitement des métaux rares et des métaux lourds nécessaires à la fabrication des installations, notamment à la mine de Bayan Obo en Chine ?

    - la géothermie profonde semble être très intéressante (site expérimental à Soultz-sous-Forêts), mais elle nécessite une fracturation hydraulique et/ou chimique des roches (même procédé et mêmes inconvénients que pour l'extraction du gaz de schiste) et provoque une remontée de radio-activité profonde qui se fixe en partie dans les tubulures de la centrale et est rejetée en partie dans l'atmosphère ; d'où l'inquiétude des riverains (voir le site http://crjsuisse.ch). Alors qu'en penser ?

    - il me semble que l'industrie chimique a fait et continue de faire beaucoup plus de morts directs et indirects ainsi que de contaminations des milieux naturels, par explosion (Feyzin, AZF, Seveso, Bhopal, ...) et par son fonctionnement quotidien, que le nucléaire ; faut-il demander la sortie du chimique ? Même question pour l'avion, la voiture, les mines, ...

    - le nucléaire militaire me semble avoir fait bien plus de morts et de dégâts que le nucléaire civil ; pourquoi en parle-t-on beaucoup moins ?

    - quel niveau de vie et conditions de vie sont-ils envisageables pour les milliards de terriens si on veut se passer totalement et d'énergie nucléaire et des combustibles fossiles ? Y aura-t-il un recul des conditions d'existence (transport, chauffage, communications, ...) dans les pays développés ? Ou bien, faut-il admettre que subsistera continuellement une fracture énergétique et donc un développement humain inégal entre pays pauvres et riches ? Est-ce admissible ?

    Y voir clair sur toutes ces questions, et pas mal d'autres, nécessite probablement un peu de temps, d'informations et d'échanges.

    Amicalement,

  • Sylvain GILLES (vendredi, 16. mars 2018 01:06)

    Bonjour Marc,

    - La priorité donnée au nucléaire en France fait barrage aux autres sources d'énergie et surtout à la géothermie. Nous sommes assis sur masse d'énergie hallucinante dont on ne fait rien, et qui n'est pas dangereuse (sauf les volcans).

    - Si une centrale nucléaire pète près de chez toi, avec les conséquences que l'on connaît, tu verras sans doute cette énergie sous un autre angle. Et ce risque est majeur, on le sait, étant donné les malfaçons signalées dernièrement dans les équipements (cuves) par des lanceurs d'alerte.

    - Le nucléaire est en ce moment indispensable dans le cadre de notre surconsommation d'énergie, qui est obscène. Il est dangereux car entre les mains d'intérêts particuliers.
    Fraternellement,
    Sylvain

  • Pansu (jeudi, 15. mars 2018 19:31)

    Le 15/03/2018 à 13:25, Marc Pansu a écrit :
    Bonjour

    Je suis défavorable à la sortie du nucléaire civil pour les raisons suivantes :
    -la France est un des pays les moins polluants en gaz à effet de serre grace à ses centrales nucléaires,
    -on en est aux balbutiements dans la connaissance du noyau atomique,
    -si les électrons périphériques de l’atome permettent d’expliquer la chimie, l’électricité et le l’électronique, quels fabuleux secrets résident-ils dans les électrons internes et les particules du nucleus,
    -il est faux de prétendre qu’on pourra continuer des recherches sur le noyau si elles ne sont pas soutenues par une filière industrielle, ce qui a été le cas de toutes les découvertes, la pratique accompagne ou précède la théorisation,
    -Le soleil et les étoiles, l’univers entier fonctionnent au nucléaire,
    -si l’homme veut quitter un jour sa petite planète, pour se lancer dans l’univers, seule l’énergie à long terme des noyaux radioactifs le lui permettra,
    -les granits des massifs central et armoricains sont plus radioactifs que ce qui est toléré pour les déchets du nucléaire, l’enfouissement comme à Bure assurera une sécurité jamais atteinte pour les autres déchets de l’industrie. Ce qui ne veut pas dire que je désapprouve les zadistes. J’ai été très heureux de leur victoire à ND des Landes, un beau combat contre le bétonnage des zones humides, la pollution aérienne et pour une agriculture de qualité. Ces combats-là sont beaux mais à Bure les zadistes se trompent de combat.
    Par contre, comme Frédéric Joliot, Einstein et des millions d’autres à l’ONU, JE SUIS FAVORABLE A LA SORTIE DU NUCLEAIRE MILITAIRE, que l’argent investi dans la bombe aille à la sécurité du nucléaire civil.

    Fraternellement, Marc Pansu

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© pcf cellule st Georges d'Orques